Qualité de Vie au Travail (QVT) / bien-être au travail

Le concept de la QVT n’a pas de définition unique et officielle en France. Les modèles proviennent essentiellement d’Europe du Nord et des recherches dans les pays anglo-saxons. Ce terme est apparu en France dans les années 1970 en réponse à une demande sociale forte, relayée par le pouvoir politique, visant à développer des modes d’organisation du travail innovants capables de concilier l’efficacité et l’intérêt du travail. À l’époque, l’objectif est d’accroître à la fois la satisfaction professionnelle des salariés et la performance des entreprises. La QVT cohabite avec d’autres concepts proches comme le bien-être au travail, le mieux-être au travail...

Différentes visions de la QVT :

Selon l’ANACT : 6 facteurs clés déterminants à propos de la QVT :

Selon les partenaires sociaux (document de synthèse de juin 2012 précédentl’accord QVT de Juin 2013) :

"La notion de qualité de vie au travail renvoie à des éléments multiples, relatifs en partie à chacun des salariés mais également étroitement liés à des éléments objectifs qui structurent l’entreprise. Elle peut se concevoir comme un sentiment de bien-être au travail perçu individuellement et collectivement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, le sentiment d’implication et de responsabilisation, l’équité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué. Ainsi conçue, la qualité de vie au travail désigne et regroupe les dispositions récurrentes abordant notamment les organisations du travail permettant de concilier les modalités de l’amélioration des conditions de travail et de vie pourles salariés et la performance collective de l’entreprise."

Selon la Commission Européenne : Les 10 objectifs dans le domaine de la qualité du travail sont (sommets de Lisbonne 2000 Laeken 2001) :

Ces objectifs sont complétés en 2002 par la Commission Européenne dans le cadre de la stratégie européenne santé et sécurité au travail qui vise le « développement d’une culture de prévention et une approche globale du bien-être au travail ». Loin de s’opposer à la compétitivité des entreprises, la qualité de vie au travail est au contraire essentielle pour le développement durable et l’innovation.

Selon les professeurs MARTEL et DUPUIS de l’Université du Québec à Montréal : « La qualité de vie au travail, à un temps donné, correspond au niveau atteint par l’individu dans la poursuite dynamique de ses buts hiérarchisés à l’intérieur des domaines de son travail où la réduction de l’écart séparant l’individu de ses objectifs se traduit par un impact positif sur la qualité de vie générale de l’individu, sur la performance organisationnelle et, par conséquent, sur le fonctionnement global de la société. »

Cette définition est en lien avec la qualité de vie.
Elle reprend le centrage sur les attentes personnelles que l’on trouve dans la définition de la qualité de vie par l’OMS. La qualité de vie est définie par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en 1994 comme étant«  la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. Il s’agit d’un large champ conceptuel, englobant de manière complexe la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement ».
Il est intéressant de noter que l’OMS avait déjà défini en 1946 la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Ne pas être malade ou infirme n’est pas une condition nécessaire et suffisante pour être en bonne santé ou avoir une qualité de vie satisfaisante.
Cette définition de la santé constitue un socle commun à beaucoup d’acteurs pour la plupart des textes et accords sur la QVT et la santé au travail (au sens large).

www.bepositive.fr